Vol au dessus d’un nid de chaussette

Je lisais un truc dans le journal ce matin, qui disait, je vous le fais à la louche, que « jamais nos sociétés n’ont semblé aussi démocratiques, que jamais nous n’avons été aussi soudés avec nos pays voisins, que jamais les peuples n’ont développé une telle conscience collective face aux enjeux économiques et écologiques de demain, bla bla bla » … bref, que du beau à première vue, j’vous jure, j’en avais la chair de poule … Et puis, tout bien réfléchi, je me suis demandé pourquoi un journaliste aussi bien informé passait sous silence absolu (pas même une allusion en petit en bas !), la dernière oppression qui rabaisse l’homme à sa condition et, ironie de l’histoire, au cœur même de son foyer : l’abominable kidnapping, à chaque lessive, d’une chaussette par la machine à laver !


Qui n’a jamais été victime de ce vol scandaleux le fasse savoir ! Qui n’a pas, au fond de son placard, un petit sac rempli de chaussettes dépareillées lève la main ! Lessive de célibataire ou de famille nombreuse, à la maison ou à la laverie, personne n’y coupe, c’est chaque fois le même tarif : 1 lessive = 1 chaussette.
On ne peut pas lutter, j’ai tout tenté, je les ai attachées par paire, mises dans un sac-à-chaussette (ils savent plus quoi inventer), je les ai même numérotées (oui, je sais) … en vidant la machine, le même silence de mort flotte dans ma salle de bain, et vêtement après vêtement, l’implacable vérité apparaît sous mes yeux: la dernière chaussette, seule, triste comme une chanson de Vincent Delerm jouée à l’harmonica, reste en boule, au fond du tambour : son fidèle compagnon France 98 100% coton avec la signature de Zidane a disparu à tout jamais …


C’est vrai quoi, on a voulu des machines pour que les femmes bossent un peu moins à la maison et un peu plus au bureau : pourquoi pas, j’aime bien parler « séries TV » à la pause café au boulot moi aussi … N’empêche que maintenant, on se retrouve avec des duos-chaussettes bleu marine / beige à liseré rouge que même Gilbert Montagné en aurait la nausée … Et si au moins le racket était revendiqué, on pourrait canaliser notre haine sur un ennemi commun (des chinois qui relancent le textile ? un mille-pattes géant et frileux ?), mais non, le monde entier ferme les yeux et nie l’écrasante vérité ! Appelez les flics pour faire constater le délit, vous verrez comment vous serez reçus !

« Après une lessive, il manque toujours une chaussette … ça peut arriver avec les housses de couette, mais c’est plus rare » essayait de relativiser Raphaël Mezrahi … mais ça n’a que trop duré, je lance donc un appel : toute personne susceptible d’apporter des éléments permettant de faire avancer l’enquête est priée de laisser un commentaire sur LCDL au plus vite …

Bon lundi !

Laisser un commentaire