Ouverture facile ?

Une fois n’est pas coutume, ce lundi sera l’occasion pour moi de pousser un coup de gueule ! Et vous vous en doutez, pour me sortir de mon calme légendaire, il faut vraiment que les bornes des limites aient été dépassées … alors voilà, je me lance et je m’adresse à toi, oui à toi, tu te reconnaîtras, toi qui te fout de notre gueule depuis des années, toi qui rend ce monde un peu moins beau chaque jour, toi qui a inventé les « ouvertures faciles » !

Enfin, facile, façon de parler, parce que c’est pas la moitié d’un foutage de gueule mon salaud ! Ah oui, ça à l’air facile, et c’est bien le problème : on ne se méfie pas, on y va confiant, loin d’imaginer ce qui va nous tomber dessus, en pensant naïvement qu’il ne nous suffit plus que d’arracher la petite languette pour démarrer le festin … grosse erreur ! Que celui qui n’a jamais passé 10 minutes à trouver dans quel recoin était cachée la petite flèche blanche pré-découpée, que celui qui n’a jamais massacré un paquet sous-vide, que celui qui n’a jamais rendu les armes, épuisé par un corps-à-corps héroïque avec la bête, pour terminer le travail à coup de ciseaux, lève le doigt !

Et tu le sais parfaitement, fourbe parmi les fourbes, je parierai gros que tu y prends plaisir même ! Et il suffit de s’arrêter 2 secondes sur le nom de ta géniale trouvaille pour s’en rendre compte : ouverture facile ! Que ça ne marche pas, à la limite, mais de là à te foutre ouvertement de notre gueule en insinuant qu’il faut vraiment être un manche pour rater une ouverture « facile », là tu vas trop loin ! « Oh, c’est pas bien méchant …» me direz-vous peut-être, mais ce n’est pas tout ! Vous croyez vraiment qu’il s’est arrêté là ? Sûrement pas : fort de son succès, il a relancé d’un « zip malin ! » par-ci, d’une « ré-ouverture pratique ! » par là ! Et devinez quoi ? ÇA NE MARCHE PAS NON PLUS ! Rappelez-vous le dernier paquet de parmesan que vous avez essayé de refermer !

Une dernière chose, sombre personnage : comment tu as fait pour inonder tous les supermarchés du monde, je ne sais pas, mais je trouverai, sois en sûr ! Et c’en sera terminé de ton petit bordereau ironiquement imprimé en haut des barres de céréales, des yaourts et du jambon sous-vide ! Et nous serons libérés de l’oppression de ta diabolique invention pour, vivre enfin, apaisés et heureux dans ce monde où chaque barquette Fleury Michon sera un cauchemar à ouvrir, mais où plus personne, non, personne, ne nous fera remarquer qu’en théorie, ce devait être facile …

« Il y a mille inventions pour faire parler les femmes, mais pas une seule pour les faire taire. – Guillaume Bouchet ». Ça au moins, ça aurait été une idée d’invention, la fermeture facile !

Bon lundi !

Laisser un commentaire