Le complot du pigeon

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi toutes les grandes villes du monde étaient pleines de pigeons, alors que c’est moche et que ca ne sert absolument à rien, un pigeon, justement ? Pourquoi cette saloperie vous frôlait du bout de l’aile alors qu’un peu plus haut, on ne peut pas franchement dire que ca manque de place ? Pourquoi on ne voyait que des pigeons adultes dans la rue ? Pourquoi encore ils vous chiaient un demi-litre dessus le jour précis où vous avez un entretien d’embauche ? Et enfin, enfin, pourquoi les p’tits vieux continuaient à leur donner à bouffer alors que personne ne peut les blairer, les pigeons ?

Je ne voulais pas vous alerter sans être sûr de ce que j’avançais … mais ce que j’ai vu hier soir, ne m’a pas laissé le moindre doute …

Je me mettais une pizza au four en attendant « Capital »,  et le p’tit vieux d’en face, tordu comme un bonzaï, balançait du pain, comme chaque dimanche soir, à une bonne douzaine de ces conneries de pigeons. Mais hier soir, quelque chose n’était pas tout clair chez mon papy-aux-pigeons, hier soir, j’avais comme une intuition, hier soir, la 4 Fromages et la 8ème rediffusion de « Arnaques sur le Web : à qui profite ce business ? » pouvaient attendre … C’était décidé : je prendrai le p’tit vieux en filature … étrange décision me direz-vous, la suite vous prouvera que non …

Quelques sombres ruelles plus loin, le p’tit vieux me menait tout droit, à un vieil entrepôt désaffecté … Ouverture à empreinte digitale, double digicode à reconnaissance vocale, on ne jouait visiblement pas au bingo par ici … Tapi dans l’ombre et sous le choc, je ne souhaite à personne de voir ce que j’y ai vu : des dizaines et des dizaines de p’tits vieux, cannes à la main, l’œil brillant, l’air fourbe, qui s’agitaient autour d’énormes cages à oiseaux remplies jusqu’à la gueule, et qui couvaient, élevaient, nourrissaient et plus incroyable encore, dressaient des milliers, des millions peut-être, de jeunes pigeons à voler en escadrons, à planer en rase-motte et, plus incroyable encore, à chier sur cible mouvante ! La vérité était implacable : p’tits vieux et pigeons s’étaient ligués pour un complot machiavélique !

Au moment où vous lisez ces lignes, il est peut-être trop tard et les pigeons ont peut-être déjà les moyens de prendre le contrôle de nos rues, nos places, nos écoles,  sans que l’on puisse les en arrêter … mais s’il ne devait rester qu’un espoir, un seul, il est de notre devoir, pour les générations futures,  d’organiser la résistance : s’il vous reste la force de combattre, chers lecteurs, alors shootez dans chacun des pigeons dressés à l’emmerdement maximum que les ptis vieux mettront sur votre chemin !

« Un pigeon, c’est plus con qu’un dauphin, d’accord, mais ca vole … » nous mettait en garde Jacques Audiard, ne les sous-estimez plus, l’avenir de nos enfants est entre nos mains !

Bon lundi !

Laisser un commentaire