L’appel du 18 Juin 2010

70 ans plus tard, le texte d’origine, à peine modifié par nos soins, n’a pas perdu sa place dans l’actualité …

L’appel du 18 Juin 2010

A tous les Français,

La France a perdu une bataille mais la France n’a pas perdu la Guerre.
11 de nos soldats ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! Rien n’est perdu !

Moi, le général LCDL, actuellement en Afrique du Sud, j’invite tous les supporters et joueurs français qui se trouvent encore en état de tenir une banderole ou de taper dans un ballon, qui se trouvent en territoire africain ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs vuvuzelas ou sans leurs vuvuzelas,
J’invite tous les coachs sportifs, les cordonniers, les marabouts, les maîtres-chiens, les dresseurs d’otaries, les dégonfleurs de melons, les machines à claques et toute personne ayant une idée pour mettre un ballon rond dans un but carré à se mettre en rapport avec moi,
Cette guerre n’est pas limitée. Cette guerre est une guerre mondiale.
Dans la sélection libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi anglais, italien ou brésilien. Il faut, que la France ce jour-là, soit présente à la victoire. Alors elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, tel est mon seul but. Foudroyés, aujourd’hui, par la force du burrito nous vaincrons dans l’avenir par la force du pinard / camembert.

Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Notre patrie est en péril de mort, luttons pour la sauver.

Vive la France et bon lundi !

Le général LCDL.

Laisser un commentaire