La drague pour les Nuls 2 !

Il y a quelques lundis de cela, nous étions partis, vous et moi, à la rencontre des apprentis dragueurs de rue, de rame de métro ou de sortie de boîte, pour leur donner un cours sur les fondamentaux de la séduction en territoire hostile … Je croyais naïvement que tout cela était derrière nous, que la leçon était apprise, j’avais tort ! Et j’ai même eu l’occasion de voir quelques uns de mes plus mauvais élèves en travaux pratiques ces derniers jours ! Délibération du jury :

Le Dragueur-Colleur
Elève colleur, je ne suis pas fier, mais alors pas du tout fier de toi ! Ne nie pas, je t’ai vu traverser les 3/4 de la rame, pas à pas, pour te rapprocher péniblement de ta proie; je t’ai également vu faire semblant de lire un truc sur ton téléphone en frôlant délicatement son bras avec le tien; je t’ai vu enfin te presser contre elle au premier mouvement de foule en prenant soin de laisser traîner ta main tout contre ses fesses !
Appréciation du jury : De la motivation et une incontestable envie de réussir, mais beaucoup trop d’indiscipline et de fautes techniques.
Note finale : 1/10

Le Dragueur-Fixeur
Caché derrière ton journal et les écouteurs dans les oreilles, j’ai bien failli ne pas te reconnaître élève fixeur … et puis, j’ai reconnu ton style si caractéristique : fixer une jeune demoiselle assise en face de toi, la couver patiemment du regard, et au moment même où vos regards se croisent, détourner rapidement les yeux pour lui faire croire que ce n’était qu’un accident ! Pour recommencer encore et encore …
Appréciation du jury : Rend toujours la même copie, ne prend pas de risque et n’écoute pas les consignes. Décevant.
Note finale : 3/10

Le Dragueur-Souffleur
Je dois reconnaître que tu m’as bluffé élève souffleur ! Le coup du « je me mets juste derrière elle, et je lui glisse un petit filet d’air dans le cou pour lui faire des frissons », c’était du jamais-vu, et je dois reconnaître la beauté du geste ! Mais entre nous, tu penses vraiment que ça a ne serait-ce qu’une demie chance de marcher un jour ? Qu’elle se dise : « Mais qui est ce gentleman qui me souflotte dans la nuque ?? »
Appréciation du jury : Elève créatif, volontaire mais privilégie trop souvent la forme au fond. Poursuivez vos efforts.
Note finale : 5/10

« Le romantisme, c’est la libéralisation des dragues douces… – Patrick Sébastien ». Ah mon Patrick, il n’a jamais eu besoin de cours lui …

Bon lundi !

Laisser un commentaire