Hôpital 4 étoiles / 7 jours – 6 nuits / pension complète

Après des heures de négociations acharnées, les indépendantistes bulgares joueurs de flûte traversière ont accepté de libérer la rédaction de LCDL (merci pour eux !), et qui peut donc reprendre avec grand plaisir les rennes de La Connerie – merci encore à Melle Tiffany B. d’avoir assuré un intérim plus que remarqué ! Quelque chose me dit que vous la retrouverez bientôt …
__________________________________________________________________________

Hôpital 4 étoiles / 7 jours – 6 nuits / pension complète

On est souvent déçu par les hôpitaux, vous ne trouvez pas ? C’est un comble, quand même, au prix qu’on paie … Et puis, la plupart du temps, on sait à peine à quoi s’attendre avant d’y mettre les pieds ! Je suis même étonné que le Routard n’ait pas encore sorti un Guide des meilleurs hôpitaux de France ! Au lieu de ça, on est obligé de réserver une chambre à l’aveugle et, pour tout vous avouer, mon dernier séjour a été plus que décevant !

Pour commencer, j’ai été assez déçu, après une si longue route, attaché comme un animal dans une espèce de lit de camp, que personne ne m’ait proposé un cocktail de bienvenue … rien ! C’est vrai quoi, à 400€ la nuit TV non incluse, ils auraient pu s’emmerder à bricoler une sangria, non ? « On ne sert pas d’alcool dans cet hôpital, Monsieur ! » m’a répondu une hôtesse d’accueil on ne peut plus négligée – en vieilles baskets et blouse blanche complètement démodée. Ça commence bien …

Pas question de faire un scandale, j’étais venu, avant tout, pour me reposer ! Mais, c’est à se demander s’ils ont déjà entendu parler du concept de la grasse mat’ là-bas : tous les jours, réglée comme une horloge suisse, une robuste est-allemande venait me réveiller à 7h du matin (!) en beuglant une question qui n’autorisait visiblement qu’une seule réponse : « tout va bien ? » … Intention tout à fait honorable, j’en conviens mais elle n’aurait pas dû se sentir obligée de me faire monter le petit déjeuner 5 minutes plus tard (heureusement, servi au lit, il faut bien reconnaître, on ne voit pas ça partout …) ! Petit déjeuner, particulièrement léger, et, si j’en crois la présence, chaque matin, des biscottes sur le plateau, d’inspiration suédoise …

Je me rattraperai au déjeuner, me rassurai-je, naïf … Loin de là : pas de carte des vins, pas de menu, rien ! La surprise du chef ? Pourquoi pas, après tout, c’est les vacances ! Mais alors le trio « Coquillettes / Jambon / Caprice des Dieux » ! Et servi à 11h50 ?! Ils recrutent leurs cuistots en prison ou quoi ? Et ma Vodka-Martini ? « On ne sert toujours pas d’alcool dans l’établissement, Monsieur … »

Là, c’en était trop, et je vous passe la prestation déplorable de la stagiaire « masseuse » qui est venue massacrer la finale des « Chiffres et des Lettres » avec une séance tout à fait désagréable d’acupuncture ! C’est simple, j’avais presque l’impression de recevoir un traitement médical, c’est pour vous dire !

Quoiqu’il en soit, et je pèse mes mots, si le service ne change pas du tout au tout dans les mois qui arrivent, je ne suis pas du tout sûr de revenir passer une semaine à l’hôpital, moi, l’année prochaine …

« Un hôpital. C’est l’endroit où tu es le plus en sécurité. Pourtant, c’est l’endroit où il y a le plus haut taux de mortalité... – Clément Gaumont ». Vacances ratées toi aussi, hein ?

Bon lundi !

Laisser un commentaire