A la recherche du nouveau héros !

De tous temps, l’homme a eu besoin d’un modèle, d’un surhomme à sortir du lot pour le montrer en exemple. Et quoiqu’on en dise, un modèle, ça ne sert pas seulement à faire vendre du poster et à faire crier les filles, non, le modèle a un rôle social essentiel dans une société : montrer la voie aux plus jeunes et rappeler aux plus vieux combien, eux, sont médiocres en comparaison (un dégonfleur de melon en quelque sorte …).
Alors, selon l’époque et ce qu’on trouvait sur le marché du héros, le profil-type a pas mal évolué : au Moyen Age, par exemple, le must, c’était le chevalier, fort et courageux, qui pouvait vaincre toute une armée de son épée, tout en gardant son cheval plus blanc que blanc et avec la blonde princesse sur le porte-bagages !
Et puis, il a bien fallu se rendre à l’évidence, à un moment donné, il n’y avait plus vraiment de Graal à chercher ou de dragons à combattre … alors le chevalier a passé le flambeau au philosophe, à la perruque soigneusement poudrée mais fort conscient des injustices que le bas peuple subissait ! Gros succès pendant la Révolution le philosophe, mais une fois tous les rois décapités et la démocratie installée, le chef de guerre, patriote comme un coq, lui a volé la vedette, pour repousser les envahisseurs un par un, cocarde tricolore punaisé sur le cœur !
Mais n’en déplaise aux p’tits vieux devant le défilé du 14 Juillet, des guerres, chez nous, il n’y en a plus tant que ça … et c’est l’artiste, chanteur ou acteur, à la gueule d’ange et au regard ténébreux qui a ensuite fait tourner la boutique du modèle ! Ah, il en a fait tourné des têtes l’artiste tourmenté … avant qu’il ne se mette à l’alcool et qu’on le retrouve mort dans son vomi, l’aiguille planté dans l’avant-bras, faisant voler en éclat son image de héros et offrant sur un plateau le job … au sportif bien sûr ! L’humble sportif, le méritant sportif et en tête le spectaculaire footeux, qui paie ses exploits à la sueur de son front !
Mais, si vous avez ouvert un journal ou une TV dernièrement, vous avez, comme moi, découvert qu’un footeux, c’est con comme une tranche de jambon sous-vide, que ça gagne des millions et que ça les dépense en bagnole de vieux beaux et en filles de 16 ans ! Ah, il est beau le héros, il en jette le héros en poster dans la chambre du gosse ! Il fait honneur au pays le héros ! Et nous, dans tout ça, maintenant qu’on n’a plus personne à adorer, qu’est-ce qu’on raconte aux gosses le soir ? Qui nous fait vibrer le week-end, hein ? Il n’y pense à tout ça ce bourriquot de footeux !
Mais on ne va pas se laisser faire croyez-moi ! On va le remplacer vite fait bien fait le footeux ! Et c’est là que vous avez un rôle à jouer, chers lecteurs : aidez-moi à trouver le héros de demain ! Mais qu’on soit d’accord, cette fois pour ne pas être déçu, on prend un modèle pas courageux (déjà vu), pas intelligent (trop risqué), pas beau (trop éphémère), et pas sportif (beaucoup trop con !). La chasse au héros est lancée ! J’attends vos propositions ! A vous de jouer !

« Tuez un homme, vous serez un assassin ; tuez-en des milliers, vous serez un héros ! » Beilby Porteus – Bon, bah c’est déjà une première piste …

Bon lundi !

Laisser un commentaire